« C’EST UNE PRESSION EN MOINS SI MON FOURNISSEUR EST FIABLE. »

Entretien avec Jonathan Kirchner au sujet de la simplicité

Jonathan Kirchner n'aurait jamais pensé devenir un jour métallier. Aujourd'hui, il est passionné par son métier. Il aime les exigences de son quotidien : combiner l'intellectuel et le manuel. Pour pouvoir se concentrer pleinement sur son travail, il apprécie les fournisseurs sur lesquels il peut compter.
Monsieur Kirchner, qu'est-ce que vous appréciez chez MEVACO ?

C'est le seul fournisseur chez qui nous commandons nos tôles. Mais je travaille bien sûr aussi avec d'autres fabricants. Chez MEVACO, c'est tout un ensemble de choses qui me plaît.

Pouvez-vous nous expliquer ce que vous entendez par là ?

Oui. MEVACO propose par exemple une boutique en ligne ultramoderne. Et sur le site Internet, on trouve vraiment tout : du film sur le montage du métal déployé aux applications concrètes. Et puis les interlocuteurs au téléphone sont vraiment gentils. Ils l'étaient déjà quand je n'étais qu'un apprenti et que je n'arrivais pas toujours à dire correctement les choses. Mais pour être tout à fait honnête : j'apprécie aussi les bonbons qui accompagnent chaque livraison. (Rires) Du coup, je veille à toujours réceptionner moi-même la livraison !

"MEVACO propose par exemple une boutique en ligne ultramoderne. "

Quels sont pour vous les avantages du travail avec MEVACO au quotidien ?

Eh bien mon quotidien est parfois, comment dire, assez rude. Lorsque vous montez un garde-corps qui est resté dehors toute une nuit à des températures négatives, vous comprenez ce que je veux dire. J'apprécie donc de ne pas avoir à tout gérer. Donc je commande et je sais que ça va arriver. Je peux m'y fier. C'est une pression en moins si mon fournisseur est fiable. Et avec MEVACO, c'est vraiment le cas.

Tirez-vous profit des délais de livraison rapides ?

Oui. Ici, chacun le sait : une tôle en stock MEVACO est généralement chargée dans le camion de livraison le jour même où elle est commandée. Ou au plus tard le lendemain, ça dépend quand je commande. Et pour être honnêtes, nous tablons vraiment dessus. Nous commandons au dernier moment parce que nous savons que nous pouvons nous y fier.

De quoi êtes-vous fier dans votre travail ?

„J'aime quand ça bouge à l'atelier. Entendre le bruit des marteaux et des scies et que tout vibre. J'aime bien mettre la main à la pâte.“

Revenir au début de la page