« AVANT, NOTRE ENTREPÔT ÉTAIT 3 FOIS PLUS GRAND. »

Entretien avec Yves Antoni au sujet du stockage des produits

Yves Antoni nous réserve un accueil amical et chaleureux au premier étage du grand bâtiment de l'entreprise Metallbau Bleiholder GmbH & Co. KG. Nous sommes également accueillis par le directeur de l'entreprise, Jörg Bleiholder. Rolf Bleiholder, qui a fondé cette entreprise de serrurerie il y a plus de 50 ans, travaille encore dans le bureau et vient nous serrer la main. Aujourd'hui, l'entreprise s'étend sur plus de 2 000 mètres carrés et emploie plus de 30 collaborateurs.
Monsieur Antoni, êtes-vous spécialisé dans un domaine particulier ?

Je le suis dans tous les domaines ! (Rires) Non, trêve de plaisanterie : dans notre métier, nous devons avoir de bonnes notions dans tous les domaines. La partie conseil est importante, car elle représente la moitié de la commande. Mais nous faisons tout : conseil, dessins techniques, fabrication et montage jusqu'à la livraison.

Quel a été votre projet le plus intéressant en 2014 et pourquoi ?

Celui d'un bâtiment ici à Pforzheim, juste à côté de la gare. Il s'appelle « il tronco », ce qui signifie « le tronc d'arbre » en français. Nous y avons réalisé le revêtement des façades et les garde-corps. Chaque tôle y est unique, car les lignes du bâtiment ne sont ni droites, ni verticales. C'est encore plus joli la nuit, quand le bâtiment est éclairé. Ce qui m'a plu, c'est que rien n'y était banal, le projet a nécessité uniquement des réalisations spéciales !

Qu'est-ce qui vous énerve dans votre travail, qu'est-ce que vous aimeriez changer ?

J'aimerais que notre métier et nous-mêmes soyons davantage pris au sérieux. Nous avons beaucoup de mal à trouver des apprentis et de bons ouvriers qualifiés.

"La fiabilité est le b.a.-ba."

Selon vous, qu'est-ce qui fait la qualité d'un fournisseur ?

Ce que MEVACO propose : la fiabilité. La fiabilité est le b.a.-ba. Ce n'est pas pour vous flatter, c'est la vérité.

Quelle est l'importance du stockage des produits dans votre travail quotidien ?

Je m'en occupe de moins en moins ; nous essayons de nous passer peu à peu du stockage et de commander « juste à temps ». Car le stockage fait partie des frais accessoires les plus élevés.

Avez-vous encore un entrepôt et si oui, de quelle taille ?

Oui, un tout petit, de 50 m2 à peu près, pour les urgences. Avant, il était au moins trois fois plus grand.

Vous arrive-t-il de commander 1 seule pièce ou 1 lot de pièces uniques ?

Oui, tous les jours. Nous passons nos commandes uniquement en fonction de nos clients, ce qui explique que nous abandonnons le stockage. Avant, nous commandions par lots. Mais ce n'est plus possible maintenant, étant donné que notre gamme de produits s'étoffe sans cesse. Toutes nos commandes s'effectuent aujourd'hui en fonction des clients ou des projets.

Cela veut-il dire que vous ne pourriez plus tout stocker en théorie ?

Non, car nous en jetterions les deux tiers à la fin de l'année. Et ce serait trop cher, tout simplement. Imaginez par exemple que la mode soit au bleu : vous commandez tout en bleu. Puis la mode passe au vert : qu'est-ce que vous faites ?

Y a-t-il du matériel que vous avez en principe toujours en stock ?

Des vis, des consommables standard. Mais pas de tôles perforées ou de métal déployé, nous les commandons chez MEVACO en fonction de chaque projet.

"Nous en profitons surtout en termes de coûts, puisque nous ne pouvons pas stocker."

Comment procédez-vous pour commander ? Regroupez-vous les commandes ou est-ce que vous commandez tout de suite selon les besoins ?

Tout de suite selon les besoins.

Dans quelle mesure profitez-vous, vos clients et vous-mêmes, de la fabrication à partir d'1 seule pièce chez MEVACO ?

Nous en profitons surtout en termes de coûts, puisque nous ne pouvons pas stocker. Ça ne m'avance à rien d'avoir deux panneaux de tôle perforée que je ne peux plus utiliser. Pendant le projet en cours, nous pouvons continuer à travailler grâce à la rapidité de livraison de MEVACO. Nous n'avons pas besoin de planifier à l'avance puis d'attendre, et nous ne laissons rien en plan. Le client perçoit que nous sommes fiables. Il ne sait certes pas pourquoi, mais il le remarque. Et si nous nous trompons ou que nous ratons, nous remplaçons vite la pièce. Car nous non plus, nous ne sommes pas parfaits (rires), seulement presque parfaits.

Commandez-vous via la boutique en ligne, par téléphone ou par fax ?

Uniquement par e-mail ou par fax, mais nous commanderons sûrement un jour dans la boutique en ligne. Une fois qu'on a essayé, on se dit : pourquoi ne l'ai-je pas fait plus tôt ? Pour l'instant, je n'ai juste pas encore eu le temps d'essayer.

Savez-vous que vous pouvez commander chez MEVACO ce que l'on appelle des « produits sur mesure » ?

Oui, je le sais depuis longtemps, mais j'ai toujours pensé que c'était très cher et que ça devait prendre une éternité avant d'avoir un devis, vu qu'il s'agit d'une fabrication spéciale. J'ai changé d'avis lorsque j'ai visité votre production avec d'autres clients en février. Lorsque j'ai vu le déroulement de la fabrication chez MEVACO, je me suis dit : ça ne doit pas être aussi cher que ça. Et tout va très vite là-bas, donc la livraison ne peut être que rapide. J'ai justement une demande qui va me permettre de commander mon premier produit sur mesure chez MEVACO.

Avez-vous une suggestion d'amélioration pour MEVACO afin de vous faciliter davantage l'approvisionnement en matériel ?

Non, pas vraiment. L'ancien catalogue était déjà bien, mais l'actuel est encore mieux. Et mieux que le service proposé par MEVACO, ça n'existe pas.

De quoi êtes-vous fier dans votre travail ?

„Je suis fier d'être artisan. Oui, ce n'est malheureusement plus un métier tellement reconnu. Mais je le dis toujours, attendez 10, 15 ans, et les gens se vanteront alors d'avoir réussi à trouver un artisan. Nous avons malheureusement mauvaise presse, l'artisan est encore mal vu. On ne parle que de ceux qui ne valent rien, mais il y en a des milliers d'autres.“

Revenir au début de la page